Un espace intérieur qui enregistre l’impact de l’environnement bâti sur la santé

par Maria A. El Helou


Désormais, on peut affirmer que l’architecture améliore le bien-être et réduit les effets de maladies. Effectivement, une certification de bâtiment, le WELL Building Standard®, est la première à attester les bâtiments dont les normes ciblent le bien-être.  

La certification connait un succès mondial. En conséquence, la Mayo Clinic et l’entreprise new-yorkaise de design et technologie Delos enregistrent en permanence les effets des éléments d’espaces intérieurs sur la productivité et le bien-être dans le premier laboratoire conçu pour ces études. Est-on face à une nouvelle méthode de prise de conscience thérapeutique à travers l’architecture ?

Observations

En 2015, l’entreprise Delos et la Mayo Clinic coopèrent pour la création d’un laboratoire qui servira à leur but commun : affiner la recherche sur les formes, volumes, objets, couleurs, surfaces et conditions écologiques, thermiques et sonores qui stimulent la santé et le bien-être dans les espaces intérieurs [1]. Ce laboratoire nommé Well Living LabTM (ou le laboratoire du bien-être), situé au centre de la ville américaine de Rochester dans le Minnesota, est divisé entre habitat et bureaux de travail sur une surface de 700 m2[1].

Cet espace intérieur est amovible, ce qui permet d’examiner les réactions des participants vivant en permanence dans ces différents espaces d’habitation ou de bureau. De plus, il est équipé de détecteurs de lumière, de température, d’humidité et de pression atmosphérique. Afin de tester les effets de ces différents milieux de vie, les participants sont munis d’un bracelet biométrique qui mesure le taux de stress. Les deux variables principales sont le nombre de battements cardiaques et la conductance électrique de la peau. En Mai 2016, les observateurs ont soumis huit participants* à neuf types différents d’environnements d’habitation et de travail dans ce même espace intérieur amovible dont on change les fonctions (en changeant cloisons, meubles, couleurs, etc.) pour comparer les variations des résultats enregistrés [1].

Les différents facteurs adaptables dans le laboratoire pour la mesure du bien-être dans l’espace intérieur [3] (Image retouchée et traduite par l’auteure)
Les différents facteurs adaptables dans le laboratoire pour la mesure du bien-être dans l'espace intérieur [3] (Image retouchée et traduite par l'auteure)

Alors que l’immobilier se développe rapidement, les chercheurs de ce laboratoire essaient de trouver l’équilibre qui maintient la santé face à l'avancée croissante de la technologie de construction. Ils espèrent développer davantage les critères du standard de certification WELL, lancé en Octobre 2014 après six ans de recherches [2]. Ils se basent sur des données scientifiques précédentes comme l’importance des espaces intérieurs où les humains passent 90% de leur temps [4] ou l’effet positif des bureaux à cloisons qui diminuent l’absentéisme et par conséquent les frais médicaux [1].

Ces chercheurs prévoient que leurs résultats numériques permettront d’optimiser la qualité des espaces bâtis et d’améliorer ainsi le potentiel personnel comme la qualité de sommeil et la performance professionnelle comme l’augmentation du taux de productivité.

Résultats

Les résultats des premières observations, annoncés en Février 2018, confirment par exemple l’efficacité de l’éclairage bleu sur la productivité professionnelle [5]. De plus, le laboratoire a pu enregistrer des différences de bien-être, de comportement, d’humeur, de qualité de sommeil et de performances professionnelles selon plusieurs facteurs dont la température ambiante, la lumière et la possibilité de pratiquer des activités physiques quotidiennes dans le milieu de vie ou de travail. En effet, ces facteurs combinés adéquatement améliorent la satisfaction des employés de 66% et la productivité de 21% et diminuent le taux d’absentéisme de 56% [6].

Une adhésion mondiale

A travers le monde, « 370 projets [sont] inscrits dans le processus de certification dans 28 pays » [2]. En France, on compte 26 projets en cours de certification WELL en Mars 2017, faisant de la France le 4e pays au monde dans le nombre de projets dont les normes les qualifient pour l’obtention de la certification [2]. La première certification en France et en Europe continentale a été attribuée à l’immeuble « SCENEO » à Bezons [2]. Neuf mois après, le chiffre s’élève à 37 projets en cours de certification et 2 projets certifiés WELL : « SANOFI - Carteret » et la pré-certifiée tour « DUO » [7].

Les chercheurs du Well Living Lab ont annoncé en Février 2018 que leurs recherches seront approfondies au cours des trois prochaines années [8]. D’autre part, le laboratoire est prêt à accueillir des chercheurs dans ce domaine et sponsoriser les recherches qui développent les technologies économiques axées sur le confort [4]. Ils espèrent ainsi assurer la sensibilisation sur la santé et le bien-être dans les espaces conçus, surtout au sein des métropoles et des agglomérations urbaines développées ou en voie de développement [9]. Quelle architecture nous attendra dans trois ans pour une cité thérapeutique ?

*les huits participants sont des employés de la Mayo Clinic

Références

[1] Anthes, E. (2016). The Office Experiment, Can Science Build the Perfect Workspace? Nature, 537(7620), 294. doi : 10.1038/537294a

[2] Bien-Etre Des Utilisateurs : La Certification WELL à l'Assaut du Marché Immobilier Français. (2017). Accessible à https://immobilier.cbre.fr/blog/bureaux/la-certification-well-a-lassaut-du-marche-immobilier-francais/

[3] Deloswell (2017). News from the Lab. Accessible à http://welllivinglab.com/newsletter/our-first-study/

[4] Delos Living (2016, 8 Février). WELL Certification Intro [Vidéo en Ligne]. Accessible à https://www.youtube.com/watch?v=vd7f7VNB_dQ

[5] Mayo Clinic (2018, 24 Février). Well Living Lab Results: Mayo Clinic Radio [Vidéo en Ligne]. Accessible à https://www.youtube.com/watch?v=tCq98BtMIY0

[6] USGBC (U.S. Green Building Council) (2005, 15 Mai). Course preview: Introduction to the WELL Building Stand [Vidéo en Ligne]. Accessible à https://www.youtube.com/watch?v=xd8Rd82WlG4

[7] Coco, K. (2017, Décembre 13). France is Well. Accessible à https://www.wellcertified.com/en/articles/france-well

[8] Well Living Lab Announces 3-Year Research Plan to Study Effects of Indoor Surroundings on Health and Well-Being. (2018). Accessible à http://welllivinglab.com/well-living-lab-announces-3-year-research-plan-to-study-effects-of-indoor-surroundings-on-health-and-well-being/

[9] Santiago, Y. M. (s. d.). Designing Spaces for Health and Wellbeing. Accessible à https://www.catalystreview.net/designing-spaces-for-health-and-well-being/

A propos de l'auteur

Maria A. El Helou est architecte, membre de l’assemblée des délégués à l’ordre des Ingénieurs et Architectes de Beyrouth. Elle est actuellement doctorante en architecture à l’université Aristote de Thessalonique en Grèce. Son domaine de recherche couvre la neuro-architecture, la thérapie à travers l’architecture et le développement urbain basé sur l’état psychologique de la communauté. Elle a participé à 8 conférences nationales et internationales, a écrit 2 articles scientifiques et a été invitée aux programmes télévisés pour discuter de ses sujets de recherche et leur application spécifique.


Vous êtes doctorant ou docteur ? Vous souhaitez partager votre expertise au réseau PhDTalent ? Consulter notre guide d'aide à la rédaction et soumettez votre article à publications@phdtalent.org

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez collaborer avec notre réseau de 5000 PhD ? Découvrez nos activités sur https://www.phdtalent.org